Art Angelux

Je m’appelle Christine, je suis née en 1966 dans la cité phocéenne.

 

Bref, à 15 ans, j’aimais chiner en solo dans les puces de Marseille, et après, accompagner ma sœur avec son mari antiquaire sur les salons de Provence. J’aime les odeurs de bois, les couleurs de la vie, les mécanismes de la chimie cellulaire et les choses bizarres, mais pas les bouquets de fleurs.

 

A 18 ans, le bac ! J’aurai aimé faire les beaux-arts, mes parents n’aimaient pas : pas sérieux ... ! Bref,  j’ai aimé ces longues études microbiologiques, et cette rencontre avec Jean Marie Pelt, son regard sur le monde, sa passion théologique, et la remise en cause du savoir.

 

J’aurai aimé continuer la recherche appliquée en toxicologie et intoxiquer les œufs de poisson. Bref, je n’ai pas aimé enseigner au collège et lycée. J’aime les livres avec des images, la peinture en batiment et sur toile, les musées, mais pas le shopping.

 

Mastère en informatique et rencontre avec Agnès, alchimiste de la joie de vivre. Bref, les 15 années suivantes, j’ai aimé la diversité des missions et les responsabilités de management dans une macro industrie : Que des trucks et des moteurs! J’aime la céramique, la biochimie, les chaises, pas trop la mécanique, et pas les talons aiguilles.

 

A 40 ans, je n'aimais plus : trop sérieux ...!. Bref j’ai aimé enfin partir. Nouvelle route, nouvelle rencontre, nouvelle lumière, j’aime ce qui brille, mais pas les bijoux et pas St Tropez.

 

Après, …, j’aimais un peu bricoler pour des associations, quelques sites internet, un peu de formation en informatique, mais je n’ai pas aimé être cantinière ! Bref, rencontre avec Sylvie, j’aime sa touche de peinture et nos chines.

 

J’ai aimé retrouver Hélène, bref, j’aimerais la voir plus souvent. 

 

J’aime ces grandes ou petites femmes entières, déterminées, vivant leur passion, respirant le bonheur et soufflant de la joie et des rires.

A l'aube de la cinquantaine, leurs empreintes sur moi, ce sont les ailes de liberté et le début de Art-Angelux . Merci !

 

J’aime par-dessus tout Patrick (mon Saint, mon trèfle à quatre feuilles depuis plus d'un quart de siècle) ,  Julie et Quentin (la prunelle de mes yeux), pour leurs sourires et grimaces devant les trouvailles chinées, pour leur tolérance et surtout leur incommensurable patience. Merci ! 

 

Bref, ainsi soit-il ! 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2014 www.art-angelux.com