Céramique

Les 30 glorieuses

Contemporain

Français

Etranger

Un riche éventail de céramique, faience, porcelaine, grès et verrerie de différentes époques du XVII au XXI.  

 

C'est une passion : étudier une céramique, la dater, identifier sa signature, et apprendre l'histoire de son créateur.

 

Juste un voyage d'émotion dans l'histoire et dans le temps, le début d'un long voyage autour de la céramique.

 

Pour décorer, colorer son intérieur, collectionner une belle pièce, une signature. 

 

A chacun son époque, sa manufacture, son pays, son céramiste.

 

 

J’ai toujours associé le nom de Picasso à l’artiste Peintre, et non à l’artiste Potier.

En automne 2013, lors d’un bref séjour, la pluie battante nous a amené à visiter le Musée Picasso à Vallauris et la galerie de Marc Piano.

 

Aujourd’hui,  je me souviens encore de l'émotion devant les œuvres des céramistes présentées.

C’est étrange, j’ai souvent profité d’un déplacement à l’étranger pour voir des expositions dans un musée ou une galerie, mais durant 35 ans j’ai toujours sélectionné un art visuel excluant la céramique.

 

Dans une peinture, j’aime entrer dans la toile pour sentir les mouvements, entendre les odeurs, frissonner sous la chaleur, et transpirer sous la pluie, et vivre l’intensité.

 

J’ai restreint la céramique à un art ancestral platonique noué à l’utilitaire et l’alimentaire, et  à un outil ornemental dans une architecture.

 

En fait, mes yeux n’ont vu dans les musées d’histoire que des terres cuites le plus souvent brisées figées dans une époque lointaine, relatant une histoire disparue, et dans les châteaux que des décors trop chargés d’imposants vases, des plats et des verres vides.

 

Lors de cette journée à Vallauris, j’ai vu des céramiques vibrantes, vivantes, riches d’expressions bruyantes ou plus sereines.

 

Une nouvelle émotion plus intense que je continue de rechercher en posant mon regard sur les potiers et la céramique.

 

Pour Picasso Potier avec ses 4000 pièces créées à Vallauris, et les autres comme Chagall, Braque, Dufy, Matisse, Miro, Léger, Lurçat, Jean Cocteau, Jean Marais... qui se sont aussi essayés à la céramique, se sera un simple regard.

 

Pour d’autres potiers, le toucher d’une pièce à défaut de la posséder est déjà une immense satisfaction.

 

Parmis les céramiques des 30 glorieuses, j’aime les céramiques anthropomorphes et zoomorphes celles de Derval, Thiry et bien d’autres, la fantaisie poétique de Blin et Fidler, l’abstraction de Rivier et Derel, les animaux de Raty, Pouchain et Pettit, l’humour coloré des frères Cloutier, l’art sacré de Lerat,  la géométrie de Malarmey et Kostanda, les guerriers de Lespinasse et les pichets oiseaux d’Accolay bien d’autres encore, comme Jouve, Masson, Borderie et aussi les tapisseries de Lurçat, Grekoff,  et bien d'autres.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2014 www.art-angelux.com